Juin 2019 – De vagues et d’écume, RICHARME, dialogue avec la mer

 

Exposition des gouaches marines de Richarme au village des Arts, Octon

du 7 au 23 juin 2019 tous les jours de 15h à 18h30

 

A 44 ans, Richarme au lendemain de la guerre croquait la mer par tous les temps, à Palavas, Maguelonne,  ou au Grau du Roi…

A plus de 80 ans, ces mers en sommeils, comme le dit son poème de 1947, ressurgissent dans son œuvre, à l’huile, à l’encre et  à la gouache.

 

  1949  1984

J’aime cueillir la valve irisée
Qui fleurit au matin sur la grève déserte
La coquille idéale et vert de grisée
S’offrant à moi comme une paume ouverte.
J’aime aller pieusement à Ta découverte
Riante certitude éclose dans l’eau verte
Du moi marin l’abîme incommensurable en sommeil
Je voudrais aussi faire naître la merveille
Et qu’à mes lèvres salées le mot aimable affleure
Et vague, conque vibrante pour une existence meilleure

Juillet 1947

 

Exposition personnelle

De lignes en figures,  les dessins de Colette Richarme au musée Atger (Montpellier)    Présentation de la donation de 81 dessins

Septembre-décembre 2018

Exposition Collective – Peinture et Poésie, les peintres vus par les poètes

Peinture et Poésie, les peintres vus par les poètes,       Musée Paul Valéry à Sète                            5 huiles de Richarme, 5 Poètes

Victor Rodriguez Nunez (Cuba) nous parle de son poème sur sur le Phare, 1957

réponds comment se lit un paysage
que nous indiquera la raie infidèle
la tache de couleur comme fenêtre
l’horizon liquide sans fin

serait-elle lumière de phare cette femme
avec la moitié du monde dans sa tête
alors qu’une autre femme que amais nous ne voyons
la voit avec nos yeux ?

l’agglutinerait-elle la fumée des bateaux
réunis comme des notes de musique
rugueuses mais autrement ?

et les voiles entreraient-elles avec un cri
qui tourne autour de la signification ?
ne demande pas : à Sète, tout est possible

Eté 2018