Les grands nuages, 1961

Les grands nuages, 1961

Huile sur toile, 81 x 100 cm – Collection particulière – Photo Pierre Schwartz

Inspirée par une gouache de terrain de 1949, cette grande huile exprime pleinement la métamorphose dans sa manière de peindre initiée par son séjour en Bretagne en 1958. Si la composition reste importante, le jeu des couleurs et des passages en fait une toile de vraie lumière pleine de poésie.

Quelques extraits de son Journal permettent de suivre sa création et de comprendre la place que tient la couleur dans son travail. Elle sera considérée comme terminée le 30 novembre de cette même année.

16 novembre 1961 : Je me lance dans la grande toile « Nuages et Maguelone1 ». A grandes touches, je commence un modelé aérien en partant du vert un peu émeraude de la mer (côté gauche de la toile quand je suis assise à mon chevalet).

17 novembre : Matin et soir, grandes touches dans les jaunes, verts doux, verts bleus, un crescendo de passages insensibles vers les mauves froids.

18 novembre : Peinture matin et soir dans une grande exaltation – une impression de succès, un peu grisante. Toujours modelé des lumières en jaunes dorés et en mauves.

20 novembre : Après midi : peinture sur la toile « Nuages et Maguelone », modelé doux des nuées de droite : bleu opalin froid, mauvine froid, jaunes pâles citronnés ou dorés.

21 novembre : Peinture le matin et le soir : modulations diverses de la lumière ; passages d’un ton à un autre. Mais j’éprouve un malaise ; il y a trop de couleurs, tout est trop morcelé ; mauvais goût, fatigue. Un rose (carmin) me gêne terriblement. Je suis peu rassurée, perplexe…

22 novembre : Travail de peinture malgré une lumière diffuse, grise et fumeuse. Séance de 10 h à midi et de 2 h à 4 h 30 ; Etablissement en large surface de la couleur dominante : un bleu chaud. (Bleu de cobalt † bleu outremer clair † blanc, une pointe de noir d’ivoire ou une pointe de carmin). Préparation de 2 tons : l’un versant sur le bleu cobalt, l’autre plus mauve avec le carmin. Cette variation de bleus soutient la grande diagonale qui est la ligne dominante.

27 novembre : Amortir un bleu cobalt dans un ciel en le truffant de vert émeraude. Achèvement de la modulation vert – bleu du sol et des herbes.(…)

1 Cette toile sera rebaptisée par la suite « Les grands nuages

Colette Richarme

Richarme intègre AWARE !

Colette RICHARME entre dans le cercle international des artistes femmes du XXème siècle publié par AWARE (Archives of Women Artists,

Pour que vive RICHARME

Samedi 10 juin 2023 à 19h Gazette Café, 6 rue Levat (près de la gare), Montpellier Pascale et Dominique Rouquette

Colette Richarme à Pézenas

Du 12 mai au 05 novembre 2023 Musée Vulliod Saint-Germain de Pézenas L’exposition « Colette Richarme, une peintre dans le siècle

L'oeuvre dans les musées

Où voir Richarme en musée ?

Musée Fabre, Montpellier

19 huiles,78 oeuvres papier et 3 carnets

Musée Atger, Montpellier

81 oeuvres papier

Musée Paul Valéry, Sète

12 huiles 82 oeuvres papier et 7 carnets

Musée Albert André, Bagnols-sur-Cèze

21 huiles et 14 oeuvres papier

Musée d’Art Sacré, Pont St Esprit

14 huiles, 44 oeuvres papier et 1 carnet

Musée Calvet, Avignon

1 huile

Centre national Jean Moulin, Bordeaux

1 huile

Musée Hofer-Bury, Lavérune

1 huile et sa gouache préparatoire

Médiathèque centrale Emile Zola, Montpellier

Des écrits et des oeuvres papiers

Centre de la mémoire, Oradour

1 livre poème illustré

Archives départementales d'Annecy, Annecy

En dehors des musées, Richarme est aussi visible dans la région de Montpellier

Contact

Email: info (arobas) richarme (point) fr

en remplaçant les signes entre paranthèses
ou utilisez le formulaire ci-contre